Désinfecter son caddie dans un caisson UVC : une solution intelligente !

Ils ont fait leur apparition à l’entrée de certaines grandes surfaces lors de la première vague Covid. Ce sont des caissons métalliques dans lesquels il suffit de glisser son caddie quelques secondes pour le désinfecter. A l’intérieur, des lampes UVC connues pour leur pouvoir bactéricide et virucide.

Un caisson muni de lampes UVC peut-il tuer le virus du Covid ?

Au même titre que les UVA et les UVB, les UVC font partie du spectre des ultraviolets. Leur spécificité tient dans le fait qu’ils dégagent une énergie très importante qui va leur conférer des pouvoirs bactéricides et virucides; ces capacités sont connues depuis fort longtemps et on les utilise notamment en milieu hospitalier à des fins de désinfection.

Au moment de la première vague Covid, une coopérative namuroise – OpenFlow a eu l’idée d’utiliser ces lampes UVC dans la lutte contre le virus du Covid. Les premiers caissons sont apparus en région namuroise au printemps dernier et depuis une douzaine de grandes surfaces ont embrayé.

UV Flash : c’est le nom de la machine. Vous l’avez peut-être remarquée à l’entrée de votre supermarché. Son utilisation est très simple : vous glissez votre chariot à l’intérieur, vous attendez devant la porte, celle-ci s’ouvre automatiquement et vous n’avez plus qu’à récupérer votre caddie. Le tout, en dix secondes chrono.

La promesse est ambitieuse : il s’agit ni plus ni moins d’éliminer le virus à 99,9% .Mais est-ce crédible ? Et peut-on faire ses courses en étant rassuré ?

Jean-Luc Gala dirige le Centre de Technologies Moléculaires Appliquées et à ce titre, il connaît parfaitement les lampes UVC. Il s’est intéressé au fonctionnement de cet appareil et il considère que c’est réellement un produit intelligent. Il confirme :  » oui, cet appareil va effectivement éliminer 99,9% du virus, autant dire qu’il n’en reste rien.« 

Les performances de l’UV Flash sont donc reconnues mais l’appareil présente aussi des garanties en termes de sécurité. La puissance des UVC est telle qu’il faut absolument éviter tout contact avec la peau et les yeux du client , au risque d’endommager gravement ces organes. Dans ce cas-ci, 7 niveaux de sécurité sont prévus, la machine est complètement hermétique et elle est conçue de telle manière qu’un enfant ou chien ne peut y entrer.

A Salzinnes, Nicolas Bormans a été un des premiers acquéreurs pour magasin. » Le calcul a été vite fait : l’appareil coûte environ 5000 euros; si je dois payer un étudiant 6 jours sur sept, acheter du gel, du spray désinfectant, des papiers pour essuyer les chariots,  le tout pendant plusieurs mois… au bout du compte je suis gagnant avec cette formule et j’offre en outre un service appréciable à ma clientèle. »

L’UV Flash commence à trouver son marché en Belgique et il a même été remarqué outre Atlantique puisqu’il s’est offert quelques lignes dans le New-York Times!  

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *